Trade Matters

Spring 2012 Edition

Trade Matters

Canada-US Border Security Initiative to Streamline Flow of Goods

Importers and exporters may soon see new cross-border trade and customs improvements designed to streamline and expedite Canada-US border-crossing processes for goods and people and enhance cross-border law enforcement programs, among other changes. These initiatives, which are intended to increase regulatory cooperation, were first announced by Canadian and US leaders in the Shared Vision for Perimeter Security Declaration (the Declaration) in February 2011. Although these changes have not yet been implemented, importers and exporters should expect to hear more about them soon.

The Declaration includes a “Perimeter Security and Economic Competitiveness Action Plan” that focuses on improving the programs that help trusted businesses and travelers move efficiently across the border. This plan introduces new measures to facilitate movement and trade while reducing the administrative burden for business involved in cross-border trade. These measures will:

  • Better align current Canadian and US programs for low-risk travelers and traders, such as NEXUS, the PIP and C-TPAT supply chain security programs
  • Implement Partners in Compliance (PIC), which will be incorporated as an option under the Customs Self Assessment (CSA) program
  • Introduce a pilot project to expand the FAST lanes/booths at key border crossings and evaluate the effect of granting PIP members access to FAST lanes
  • Develop an overall approach for future preclearance initiatives, including new pre-inspection and pre-clearance initiatives in rail, marine and highway transportation
  • Establish and post wait-time service levels on the Internet so that companies can better plan their border crossings
  • Allow companies to electronically submit all the data required by different government departments in one place
  • Increase and harmonize the value thresholds for expedited customs clearance and streamline current import processes for low-value shipments.

The plan to improve security builds on cross-border law enforcement programs already in place, such as the Shiprider pilot program, which makes use of cross-designated officers to patrol the waterways between Canada and the United States. Measures in this area of the plan will:

  • Make permanent the Shiprider program, which stations joint law enforcement teams along the international maritime border
  • Test the Shiprider model in the land border environment by piloting next generation Canada-US integrated border enforcement teams
  • Introduce enhanced radio capability with cost-effective, voice-over-Internet technology that will enable officers on both sides of the border to communicate immediately when responding to a cross-border incident.

The plan also introduces measures to address threats at the earliest possible point to strengthen security and improve the free flow of legitimate goods and people across the border, including improving co-operative law enforcement capacity and national intelligence and information sharing.

The plan also strengthens both countries’ ability to protect shared infrastructure, which includes everything from bridges and roads to energy infrastructure and cyberspace. The plan enables both countries to respond faster and more effectively to disasters and emergencies on either side of the border, and to recover faster from these events.

The Declaration also introduces a “Regulatory Cooperation Council Action Plan” that is designed to break down regulatory barriers between the two countries by aligning Canada and the United States’ regulatory approaches towards:

  • Agriculture and food
  • Transportation
  • Health and personal care products
  • Chemical management
  • The environment.

Senior officials from the primary regulatory departments will lead a new Canada-US Regulatory Cooperation Council that includes representatives from other relevant agencies or groups. The Council’s goal is to increase regulatory transparency and coordination between Canada and the United States.

We will keep you informed as the Canadian and US governments implement changes and provide updates.


Exports — Mandatory Electronic Reporting Starts April 1, 2012

If you are an exporter, you may be required to file electronic export reports to the Canada Border Services Agency (CBSA) effective April 1, 2012. Two methods of electronic reporting are available to exporters: the Canadian Automated Export Declaration (CAED) and the G7 Export Reporting Electronic Data Interchanges (G7-EDI). As a result of this change, the manual reporting process on paper Form B13A, Export Declaration, will be eliminated.

Electronic reporting will apply to all modes of transport. The new reporting will improve the quality and accuracy of the data supplied to the CBSA and also aligns Canada’s Export Program with other countries’ reporting processes. Exporters will also benefit, as they will save the costs of preparing and processing the paper Export Declaration form, and will no longer be required to physically present this form at a CBSA office for stamping.

The CBSA is currently updating the applicable regulatory requirements to mandate electronic export reporting. While electronic reporting is scheduled to begin on April 1, 2012, a transition period will be in place until the regulations are implemented.

Note that exporters approved to report their exports using the Summary Reporting Program option are not affected by this change. Contact a KPMG professional for more information on how to register for electronic reporting or if you would like more information on how to report your imported goods electronically.


Energy-Using Products Must Meet New Performance Standards

Importers of certain types of energy-using products will be affected by new and updated minimum energy performance standards for these products and associated reporting and compliance requirements as a result of recent amendments to the Energy Efficiency Regulations that go into effect on April 12, 2012. These regulations establish minimum energy performance requirements for 55 types of products imported or shipped inter-provincially for sale or lease in Canada.

The changes introduce limits on standby consumption for some consumer electronics, set standards for previously regulated 1-200 hp motors to the NEMA Premium levels, and expand the scope to introduce minimum efficiency requirements for 200-500 hp motors. The amendments affect the following products:

  • Electric motors
  • Residential boilers (gas, oil and electric)
  • Dry-type transformers
  • Commercial air-conditioners and heat pumps
  • Commercial self-contained refrigeration
  • General service incandescent reflector lamps
  • Standby for electronic products (compact audio, television and video)
  • External power supplies
  • Digital TV adaptors.


New Wood Packaging Material Requirements

If you move non-manufactured wood packaging material between Canada and the United States, you may want to meet the new requirements in International Standards for Phytosanitary Measures No. 15 (ISPM 15) before they come into effect in January, 2013. The CBSA and the Canadian Food Inspection Agency (CFIA) are encouraging companies to start sourcing supplies of wood packaging material that meet ISPM 15 now to ensure shipments are compliant once this new requirement is fully enforced.

Currently, non-manufactured wood packaging material originating in Canada or the United States and used exclusively in trade between the two countries is exempt from the ISPM 15 requirements. However, because of a growing number of harmful pests in both countries, this exemption is being removed. The CBSA and the CFIA will provide more information regarding the new ISPM 15 requirements in the coming months.


In Brief

Cargo Containers — New Mechanical Seal Standard

The new International Organization for Standardization (ISO) mechanical seal standard ISO 17712:2010 will replace the current standard ISO/PAS 17712 effective March 1, 2012. The US Customs and Border Protection (CBP) advised members of the Customs-Trade Partnership Against Terrorism (C-TPAT) supply chain security program that they can continue using any high-security seals that do not comply with the new standards, but encouraged these companies to purchase the new standard seals when they replenish their stock.

SIMA Anti-dumping Updates

Certain Stainless Steel Sinks - The CBSA has made a preliminary determination on the alleged injurious dumping and subsidizing of certain stainless steel sinks.

Provisional duties ranging from 21.2% to 74.5% are payable on these goods, effective January 25, 2012. Importers are responsible for calculating and declaring their provisional duty liability. Also, importers should check the CBSA website to determine how much provisional duty applies to each exporter. The CBSA will continue its investigations of the dumping and subsidizing of these goods and will make a final decision by April 24, 2012. The Canadian International Trade Tribunal (CITT) has begun a full inquiry into the question of injury to Canadian industry and is expected to issue its findings by May 24, 2012.

The CBSA defines these sinks as:

stainless steel sinks with a single drawn bowl having a volume between 1,600 and 5,000 cubic inches (26,219.30 and 81,935.32 cubic centimeters) or with multiple drawn bowls having a combined volume between 2,200 and 6,800 cubic inches (36,051.54 and 111,432.04 cubic centimeters), excluding sinks fabricated by hand, originating in or exported from the People’s Republic of China.

If the CITT determines that the dumping and subsidizing of the subject goods has not caused injury or retardation or is not threatening to cause injury, then all provisional countervailing duties collected or security posted will be returned to importers of these goods.

Certain Potassium Silicate Solids - The CBSA initiated an investigation into the alleged injurious dumping and subsidizing of certain potassium silicate solids originating in or exported from the Islamic Republic of Pakistan on January 6, 2012. On March 21, 2012, the CITT issued its preliminary determination of injury in which it determined that there is evidence that the dumping and subsidizing of the subject goods have caused injury or are threatening to cause injury.

Potassium silicate solid is an inorganic, non-hazardous chemical composition used primarily for the production of a derivative product, potassium silicate liquid. Potassium silicate liquid is commonly used as an ingredient in drilling fluids for the oil and gas industry.

Certain Aluminum Extrusions - The CBSA has concluded its re-investigation of the normal values, export prices and amounts of subsidy of certain aluminum extrusions originating in or exported from the People’s Republic of China. Effective February 20, 2012, normal values of these goods must be determined by advancing the export price by 101% and the amount of subsidy applicable is 15.84 Chinese Renminbi per kilogram. Specific normal values and amounts of subsidy have been determined for four exporters specifically named in the regulations; imports from these exporters are not subject to these determinations.

Importers are responsible for calculating and declaring their anti-dumping and countervailing duty liability. Also, importers should check the CBSA website to determine which exporters have received normal values because goods imported from those suppliers are not subject to these determinations.


We Can Help

Contact one of our KPMG professionals with these or any other customs-related matters that may affect your business. We can help you manage your customs compliance obligations and ensure that you are not missing refund opportunities.

In This Issue

Canada-US Border Security Initiative to Streamline Flow of Goods

Exports — Mandatory Electronic Reporting Starts April 1, 2012

Energy-Using Products Must Meet New Performance Standards

New Wood Packaging Material Requirements

In Brief

More Information?

For more information on these subjects, or any trade or customs issue, please contact one of KPMG’s Trade & Customs professionals:

John Pajek
Senior Manager
(416) 777-8329

Angelos Xilinas
(604) 691-3479

Click here to visit
our website.



Twitter Linkedin Facebook Youtube


Édition du printemps 2012


Sécurité à la frontière canado-américaine – projet visant à simplifier le passage des marchandises

Les importateurs et les exportateurs pourraient bientôt assister à la mise en place de nouvelles mesures relatives au commerce transfrontalier et aux douanes, qui viseront notamment à simplifier et à accélérer les processus de passage des marchandises et des personnes à la frontière canado-américaine et à améliorer les programmes d’application transfrontalière de la loi. Ces mesures, qui visent à accroître la coopération en matière de réglementation, ont d’abord été annoncées par les leaders canadiens et américains dans une déclaration faite en février 2011 au sujet de la vision commune de la sécurité à l’intérieur du périmètre (la « déclaration »). Bien que ces mesures n’aient pas encore été mises en œuvre, les importateurs et les exportateurs devraient s’attendre à en apprendre davantage à leur sujet sous peu.

La déclaration comprend un plan d’action intitulé « Sécurité du périmètre et compétitivité économique », dont le but consiste à améliorer les programmes qui aident les entreprises et les voyageurs dignes de confiance à franchir la frontière de façon plus efficace. Ce plan d’action prévoit de nouvelles mesures pour faciliter les mouvements et le commerce transfrontaliers, tout en réduisant le fardeau administratif des entreprises qui se livrent au commerce transfrontalier. Au nombre de ses mesures figurent celles qui suivent :

  • mieux harmoniser les programmes canadiens et américains visant les voyageurs et les négociants à faible risque tels que NEXUS, Partenaires en protection (« PEP ») et Partenariat entre les douanes et les entreprises contre le terrorisme (« C-TPAT »);
  • mettre en œuvre le programme Partenaires en matière d’observation (« PMO »), lequel sera intégré au Programme d’autocotisation des douanes (« PAD ») à titre d’option;
  • mettre au point un projet pilote visant à hausser le nombre de voies / postes réservés aux participants au programme Expéditions rapides et sécuritaires (« EXPRES ») et à évaluer l’effet de l’octroi aux membres du programme PEP de l’accès aux voies EXPRES;
  • formuler une approche générale qui s’appliquera aux futures initiatives de prédédouanement, et notamment mettre en œuvre diverses nouvelles initiatives de préinspection et de prédédouanement s’appliquant aux transports ferroviaires, maritimes et routiers;
  • établir des niveaux de service pour les temps d’attente et diffuser les temps d’attente sur Internet pour que les entreprises puissent mieux planifier leurs passages à la frontière;
  • mettre en place un guichet unique pour les entreprises afin qu’elles puissent présenter électroniquement, en un seul endroit, toutes les données exigées par les organes gouvernementaux;
  • augmenter et harmoniser les seuils de valeur pour accélérer le dédouanement des marchandises et simplifier les processus actuels régissant l’importation de cargaisons de faible valeur.

Le plan d’amélioration de la sécurité mise sur le succès des programmes d’application transfrontalière de la loi qui sont déjà établis, comme le programme pilote Shiprider, qui emploie des agents désignés par les deux pays pour patrouiller dans les zones maritimes frontalières du Canada et des États-Unis. Les mesures envisagées dans ce volet du plan d’action permettront :

  • de rendre permanent le programme Shiprider, lequel est constitué d’équipes conjointes de surveillance de la frontière sur les zones maritimes transfrontalières;
  • de mettre à l’essai le modèle Shiprider à la frontière terrestre en formant des équipes intégrées de surveillance de la frontière canado-américaine dites de « prochaine génération »;
  • de mettre en place une meilleure capacité de radio au moyen d’une technologie de communication vocale sur Internet à bon rapport coût-efficacité, de façon à permettre aux forces de l’ordre des deux côtés de la frontière de communiquer sans délai lorsqu’elles répondront à des incidents transfrontaliers.

Le plan d’action prévoit également des mesures visant à agir le plus tôt possible pour éliminer les menaces afin de renforcer la sécurité et d’améliorer la circulation transfrontalière légitime des personnes et des marchandises, y compris les mesures visant à améliorer les mécanismes de collaboration dans l’application transfrontalière de la loi ainsi que les échanges d’information et de renseignements.

Le plan d’action aidera également les deux pays à mieux protéger les infrastructures communes, depuis les ponts et les routes jusqu’aux infrastructures énergétiques et au cyberespace. Le plan d’action permettra aux deux pays d’intervenir et de se relever rapidement en cas de catastrophe ou de situation d’urgence de part et d’autre de la frontière.

La déclaration comprend également un « plan d’action du Conseil de coopération en matière de réglementation » conçu pour éliminer les obstacles liés à la réglementation des deux côtés de la frontière en harmonisant les approches des deux pays en matière de réglementation dans les domaines suivants :

  • agriculture et alimentation;
  • transport;
  • produits de santé et de soins personnels;
  • gestion des produits chimiques;
  • environnement.

Des cadres supérieurs des principaux organismes de réglementation dirigeront un nouveau Conseil Canada-États-Unis de coopération en matière de réglementation composé de représentants d’autres organismes ou groupes visés. L’objectif du Conseil est d’améliorer la transparence et la coordination entre les deux pays en matière de réglementation.

Nous vous tiendrons au courant lorsque les gouvernements canadien et américain mettront ces mesures en application et diffuseront de nouveaux renseignements à ce sujet.


Exportations – déclaration électronique obligatoire à compter du 1er avril 2012

Si vous êtes exportateur, vous pourriez être tenu de produire des déclarations électroniques des exportations auprès de l’Agence des services frontaliers du Canada (« ASFC ») à compter du 1er avril 2012. Les exportateurs auront le choix entre deux méthodes de déclaration électronique, soit la Déclaration d’exportation canadienne automatisée (« DECA ») et la Déclaration d’échange de données informatisées des exportations du G7 (« G7-EDI »). Par suite de ce changement, le processus de déclaration manuelle à l’aide du formulaire papier B13A, Déclaration d’exportation, sera éliminé.

La déclaration électronique s’appliquera à tous les modes de transport. Cette nouvelle méthode de déclaration permettra d’améliorer la qualité et l’exactitude des données fournies à l’ASFC, de même que d’harmoniser le programme canadien des exportations avec les processus de déclaration des autres pays. Les exportateurs tireront également avantage de ce changement, puisqu’ils économiseront les coûts de préparation et de traitement du formulaire papier B13A, Déclaration d’exportation, et qu’ils ne seront plus tenus de présenter ce formulaire à un bureau de l’ASFC aux fins d’estampillage.

L’ASFC met actuellement à jour les exigences réglementaires appropriées afin de rendre obligatoire la déclaration électronique des exportations. Bien qu’il soit prévu que la déclaration électronique débute le 1er avril 2012, une période de transition sera en place jusqu’à ce que les règlements entrent en vigueur.

Il faut souligner que les exportateurs qui ont été autorisés à déclarer leurs exportations par l’entremise du programme de déclaration sommaire ne sont pas visés par ce changement. Pour obtenir de plus amples renseignements sur la marche à suivre pour l’inscription à la déclaration électronique ou pour la déclaration électronique de marchandises importées, communiquez avec un professionnel de KPMG.


Nouvelles normes de rendement énergétique pour les produits consommateurs d’énergie

Les importateurs de certains types de produits consommateurs d’énergie devront satisfaire à des normes de rendement énergétique nouvelles et mises à jour à l’égard de ces produits, ainsi qu’à des exigences en matière d’établissement de rapports et de conformité connexes, par suite de modifications récentes du Règlement sur l’efficacité énergétique qui entreront en vigueur le 12 avril 2012. Ce règlement fixe des normes minimales de rendement énergétique pour 55 types de produits importés ou expédiés d’une province à une autre qui sont destinés à la vente ou à la location au Canada.

Ces modifications viennent fixer des limites à la consommation en veille de certains appareils électroniques, établir des normes pour les moteurs de 1 à 200 hp auparavant assujettis aux niveaux supérieurs de la National Electrical Manufacturers Association (« NEMA »), tout en élargissant la portée permettant d’introduire des exigences d’efficacité minimale s’appliquant aux moteurs de 200 à 500 hp. Les modifications visent les produits suivants :

  • moteurs électriques;
  • chaudières résidentielles (au gaz, au mazout et à l’électricité);
  • transformateurs à sec;
  • climatiseurs et thermopompes commerciaux;
  • systèmes frigorifiques autonomes commerciaux;
  • lampes-réflecteurs à incandescence standards;
  • mode veille pour les produits électroniques (produits audio compacts, téléviseurs et appareils vidéo);
  • blocs d’alimentation externes;
  • adaptateurs pour téléviseurs numériques.


Nouvelles exigences relatives aux matériaux d’emballage en bois

Si vous transportez des matériaux d’emballage en bois non manufacturé entre le Canada et les États-Unis, vous auriez peut-être intérêt à satisfaire aux nouvelles exigences énoncées dans la Norme internationale pour les mesures phytosanitaires no 15 (« NIMP 15 ») avant qu’elles n’entrent en vigueur en janvier 2013. L’ASFC et l’Agence canadienne d’inspection des aliments (« ACIA ») encouragent les sociétés à commencer à se procurer des matériaux d’emballage en bois qui respectent les exigences de la NIMP 15 afin de s’assurer que leurs expéditions seront conformes lorsque ces exigences seront entièrement mises en application.

En ce moment, les matériaux d’emballage en bois non manufacturé provenant du Canada ou des États-Unis et utilisés exclusivement pour le commerce entre les deux pays sont exemptés des exigences de la NIMP 15. Toutefois, en raison du nombre croissant de ravageurs nuisibles dans les deux pays, l’exemption en question est en voie d’être éliminée. L’ASFC et l’ACIA fourniront de plus amples renseignements au sujet des nouvelles exigences de la NIMP 15 au cours des prochains mois.


En bref

Conteneurs pour le transport de marchandises – nouvelle norme concernant les scellés mécaniques

À compter du 1er mars 2012, la nouvelle norme concernant les scellés mécaniques, ISO 17712:2010 de l’Organisation internationale de normalisation (« ISO »), remplacera la norme actuelle ISO/PAS 17712. Le Customs and Border Protection (« CBP ») des États-Unis a indiqué aux membres du programme de sécurité de la chaîne d’approvisionnement du C-TPAT qu’ils pouvaient continuer à utiliser des scellés de haute sécurité non conformes à la nouvelle norme, mais il les a encouragés à se procurer des scellés conformes à la nouvelle norme au moment de leur prochain réapprovisionnement.

Loi sur les mesures spéciales d’importation – mises à jour en matière d’antidumping

Certains éviers en acier inoxydable – L’ASFC a rendu une décision provisoire concernant les présumés dumping et subventionnement dommageables de certains éviers en acier inoxydable.

Des droits provisoires allant de 21,2 à 74,5 % sont maintenant exigibles sur ces marchandises dédouanées depuis le 25 janvier 2012. Il incombe aux importateurs de calculer et de déclarer le montant de droits provisoires qu’ils doivent acquitter. Les importateurs devraient également consulter le site Web de l’ASFC afin de déterminer le montant de droits provisoires qui s’applique à chaque exportateur. L’ASFC poursuivra son enquête à l’égard du dumping et du subventionnement de ces marchandises et rendra une décision définitive au plus tard le 24 avril 2012. Le Tribunal canadien du commerce extérieur (« TCCE ») a entrepris une enquête intégrale sur la question du dommage causé à l’industrie canadienne et devrait publier ses conclusions au plus tard le 24 mai 2012.

L’ASFC définit ces éviers comme suit :

certains éviers en acier inoxydable à simple cuvette emboutie, pouvant contenir un volume allant de 1 600 à 5 000 pouces cubes (26 219,30 et 81 935,32 centimètres cubes) ou à multiples cuvettes embouties d’un volume global entre 2 200 et 6 800 pouces cubes (36 051,54 et 111 432,04 centimètres cubes), à l’exception des éviers fabriqués à la main, originaires ou exportés de la République populaire de Chine.

Si le TCCE détermine que le dumping et le subventionnement n’ont pas causé de dommage ni de retard, ni ne menacent de causer un dommage, tous les droits compensateurs provisoires perçus ou les cautions déposées seront retournés aux importateurs de ces marchandises.

Certains silicates de potassium solides – Le 6 janvier 2012, l’ASFC a entrepris une enquête concernant les présumés dumping et subventionnement dommageables de certains silicates de potassium solides originaires ou exportés de la République islamique du Pakistan. Le 21 mars 2012, le TCCE a rendu sa décision provisoire de dommage, dans laquelle il a déterminé que les éléments de preuve indiquent que le dumping et le subventionnement des marchandises concernées ont causé un dommage ou menacent de causer un dommage.

Le silicate de potassium solide est un composé chimique inorganique et non dangereux, utilisé principalement pour la production de silicate de potassium liquide, un produit dérivé. Le silicate de potassium liquide est un ingrédient couramment utilisé dans les fluides de forage pour l’industrie pétrolière et gazière.

Certaines extrusions d’aluminium – L’ASFC a conclu son réexamen des valeurs normales, des prix à l’exportation et des montants de subvention de certaines extrusions d’aluminium originaires ou exportées de la République populaire de Chine. Depuis le 20 février 2012, les valeurs normales de ces marchandises doivent être déterminées en majorant le prix à l’exportation de 101 %, et le montant de la subvention applicable est égal à 15,84 renminbis chinois le kilogramme. Les valeurs normales et les montants de subvention spécifiques ont été déterminés pour quatre exportateurs mentionnés dans les règlements; les importations provenant de ces exportateurs ne sont pas assujetties à ces déterminations.

Il incombe aux importateurs de calculer et de déclarer les droits antidumping et compensateurs qu’ils doivent acquitter. Les importateurs devraient également consulter le site Web de l’ASFC afin de déterminer quels sont les exportateurs pour lesquels des valeurs normales ont été établies, puisque les marchandises importées de ces fournisseurs ne sont pas assujetties à ces déterminations.


Nous pouvons vous aider

Pour obtenir de l’aide en ce qui a trait aux questions liées aux douanes susceptibles de toucher vos activités, communiquez avec les professionnels de KPMG. Nous pouvons vous aider à gérer vos obligations en matière de douanes, et veiller à ce que vous ne laissiez échapper aucune possibilité de remboursement.

Dans ce numéro

Sécurité à la frontière canado-américaine – projet visant à simplifier le passage des marchandises

Exportations – déclaration électronique obligatoire à compter du 1er avril 2012

Nouvelles normes de rendement énergétique pour les produits consommateurs d’énergie

Nouvelles exigences relatives aux matériaux d’emballage en bois

En bref

Pour en savoir davantage

Pour obtenir de plus amples renseignements sur ces sujets, ou sur toute autre question liée aux douanes et au commerce international, veuillez communiquer avec un professionnel de KPMG spécialisé en douanes et commerce international :

John Pajek
Directeur principal

Angelos Xilinas

Cliquez ici pour visiter notre site Web.



Twitter Linkedin Facebook Youtube